Press "Enter" to skip to content

Un lichen crustacé banal: Diploïcia canescens

Diploïcia canescens est un lichen banal observé, par exemple sur les tilleuls de la gare de Souppes au sud de la Seine et Marne.

Il s’agit d’un lichen crustacé : il forme une croûte très bien fixée sur le tronc, sur toute sa surface et ne peut se détacher sans arracher l’écorce de l’arbre.

Diploïcia canescens est blanc verdâtre. Ses bords sont bien nets, blancs, avec des lobe jointifs. Il n’y a pas de cils ni de rhizines  (petits filaments qui permettent la fixation sur le support). Au centre du corps du lichen, des formes granuleuses, les soralies qui sont des organes de reproduction asexués des lichens. Diploïcia canescens verdit au contact de l’eau.

Diploïcia canescens est un indicateur de pollution atmosphérique, en cours ou antérieure, liée à un excès de composés ammoniacaux, de dioxyde de soufre, ou une pollution fluorée.

Son nom : diploos, double est une allusion à ses spores bicellulaires (peu mnémotechnique  même en observant à la loupe), canescens, blanchissant – plus exactement le blanchiment lié à l’âge – est une référence à sa couleur.