Press "Enter" to skip to content

Les cornouillers

Les cornouillers forment un genre d’arbustes qui regroupe une cinquantaine d’espèces des régions tempérées et subtropicales. Ils sont appréciés pour leurs couleurs et leur port ; les horticulteurs ont créé différentes variétés : le paysagiste André Gayraud en a recensé 620  (1).

Heureusement, dans les bois et les haies de nos régions, on en compte que deux espèces, toutes deux communes: le cornouiller mâle (Cornus mas, ou Cornus mascula – parfois appelé cornouiller sauvage, cornier ou fuselier) et le cornouiller sanguin (Cornus sanguinea, parfois appelé cornouiller femelle). Un œil inattentif peut confondre leur feuillage, mais les deux espèces se différencient nettement par la qualité de leur bois, leurs fleurs et leurs fruits.

 Le bois

Le bois du cornouiller mâle est noir et dur ; il fut longtemps utilisé pour la fabrication d’arcs, d’où peut-être l’appellation un peu martiale de l’espèce. Le bois du cornouiller sanguin, dégage une odeur forte: on l’appelle parfois « bois punais »ou « bois puant »; ses jeunes rameaux sont rouges.

Les fleurs

Les fleurs  des deux espèces sont tout à fait différentes .Celles du cornouiller mâle sont jaunes, et apparaissent dès la fin de l’hiver. Les cornouillers mâles se repèrent  alors de loin dans le sous-bois nu.

Fleur de cornouiller mâle
Cornouiller en fleur – Photo Danielle – Herbier d’ici et d’ailleurs

 

La floraison du cornouiller sanguin intervient environ deux mois plus tard, les inflorescences sont blanches.

Les fleurs semblent ne pas du tout se ressembler, mais vues de près on constate dans les deux cas une inflorescence en corymbe, regroupant des fleurons à 4 sépales, 4 pétales, 4 étamines, un ovaire infère avec 2 carpelles soudés entre eux… Sur la photo ci-dessous, la fleur du cornouiller mâle semble avoir 5 pétales, mais l’un d’eux est déchiré.

Fleur de cornouiller sanguin – Photo de Roland Dumond-Renard

 

Cornouiller mâle – Photo de Jean Denis Bellot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les drupes du cornouiller mâle

xxx

Les fruits

Les fruits du cornouiller mâle  sont des… cornouilles; ce sont de petites drupes oblongues, avec une chaire pulpeuse autour d’un noyau. Elles sont rouges à maturité, en septembre et de la taille d’une petite cerise, de gout acidulé. Autrefois le cornouiller mâle avait sa place au verger, entre le poirier et le néflier.

Grappe de fruits de cornouiller sanguin

Regroupées en petites grappes , les petites drupes globuleuses du cornouiller sanguin sont également rouges mais elles deviennent noires à maturité; leur amertume éloigne les intrépides, ce qui est préférable car à haute dose le fruit est toxique. Le noyau de ces petites baies noires fournissait une huile utilisée pour l’éclairage.

xxx

La feuille

La feuille des deux espèces est assez proche ; le dessin ci-contre montre pour les deux espèces une feuille ovale, acuminée (se terminant par une pointe), avec pétiole court.

Deux feuilles de cornouiller – Flore de Belgique dite de Bastin

Quelques indices aident à les différencier : La feuille du cornouiller sanguin est la plus petite, les nervures latérales sont presque opposées,la pointe courte. La feuille du Cornouiller mâle est plus grande, sa pointe est allongée, les nervures alternes. Au toucher, la feuille du Cornouiller mâle est dure tandis que celle Cornouiller sanguin est molle.

A votre avis à quelle espèce appartient la feuille ci-contre?

Si l’identification de la feuille reste floue, vous pouvez aussi utiliser votre loupe et observer les poils sous la feuille, s’ils sont régulièrement dressés vers le bas, il s’agit du cornouiller mâle, si leur implantation est anarchique, les poils un peu dans tous les sens, ce sera le cornouiller sanguin…

 

Le milieu

Il n’est pas impossible de les trouver ensemble dans les bois et les haies, mais habituellement leur milieu écologique est un peu différent. Le cornouiller mâle pousse plus facilement sur des sols assez secs et calcaires, en compagnie de chêne pubescent ou de buis. On trouve le cornouiller sanguin sur des sols plus humides, avec des hêtres, des chênes pédonculés et de l’aubépine.

 

Phytothérapie

Le macérât glycériné de bourgeon de cornouiller sanguin est recommandé en prévention des thromboses et des infarctus, s’agit-il d’une application de la théorie des signatures ?

 

Histoires

xxx

xxx

C’est du bois du Cornouiller qu’aurait été construit le cheval de Troie: il provenait d’un bois consacré à Apollon Karneios, sur le Mont Ida, hauteur qui domine la plaine de Troie.

xxx

xxx

 

En latin, cornus signifie à la fois le cornouiller et la corne, tout deux ont la dureté comme point commun, quant à cornix il désigne la corneille, il est possible que cornus et cornix proviennent d’une même racine. Corneilles et cornouilles, de quoi plaire aux amateurs de jeux de mots!

 

 

(1) – Monographie des Cornus – André Gayraud – Edité par Giorgio Tesi (2013)

Sources:

Titre ou site internetAuteurEditeurAnnée
Dictionnaire des arbres de FranceJacques BrosseBartillat2002
Flore de BelgiqueB. Bastin et autres aureursErasme2007
Traité de phytothérapieJean Michel MorelGrancher2008
https://www.biologievegetale.beUniversité Catholique de Louvain