Press "Enter" to skip to content

L’hellébore

Parmi les plantes qui égayent les jardins d’hiver, nous apprécions  l’hellébore ou ellébore également appelée  rose de noël.

Cette rose de Noël, est plus précisément l’hellébore noir (oui c’est un nom masculin), Helleborus nigrum,  plante que l’on trouve à l’état spontané en basse altitude dans les Alpes ou dans les régions montagneuses d’Europe Centrale, mais en Ile de France elle n’est que cultivée.

Deux  espèces d’Hellébore spontané  peuvent être observées en Ile de France, l’hellébore fétide, Helleborus foetidus, la plus répandue, et dans quelques milieux, l’hellébore vert, Helleborus viridis.

Le tableau suivant permet de distinguer les trois espèces :

 

Le tableau suivant permet de distinguer les trois espèces :

Trois Hellébores TigesFeuillesBractéesFleursFloraison
H. nigrumSans feuille (toutes les feuilles à la base, pas de cicatrice de feuillesFeuilles coriaces persistantes en hiverBractées ovales et entièresSépales blancs, parfois roseDécembre à mars
H. foetidumSans feuille (toutes les feuilles à la base, pas de cicatrice de feuillesFolioles elliptiques lancéoléesBractées ovales et entièresSépales verts bordés de pourpre, le calice forme une clocheDécembre à avril
H. viridisTige feuilléeFolioles étroitement lancéoléesBractées palmatiséquées dentéesSépales entièrement verts, étaléesMars avril
Le calice de l’hellébore vert est vert franc et les sépales sont dressés

Chaque espèce est nommée en fonction d’une de ses caractéristiques, le rhizome noirâtre d’Helleborus nigrum, la corolle verte de H. viridis et l’odeur désagréable de H. foetidum.

 

 

Les folioles de l’Hellébore verte sont élargies
Les folioles de l’hellébore fétides sont lancéolées et le calice des fleurs verdâtre

Les fleurs des hellébores sont hermaphrodites : elles rassemblent à la fois des organes mâles (étamines) et femelles (pistil). Cependant ces organes ne sont pas fonctionnels en même temps.Chez les hellébores, ce sont d’abord les stigmates qui jaillissent de la fleur à peine ouverte, le pistil est fécondable. Les étamines de la même fleur sont encore courtes et fermées, le pollen n’est pas encore à maturité. On qualifie ce type de fleur de protogyne.

On voit bien ici la maturité différente des deux fleurs, sur la fleur de gauche les stigmates dépassent des carpelles (qui forment le pistil), tandis que sur celle de droite les étamines sont développées

Ce qui apparait comme la corolle de la fleur (l’ensemble des pétales) est en réalité son calice (ensemble des sépales). Les pétales forment des petits cornets, leur face interne abrite les nectaires qui attirent les insectes.

Les petits cornets autour du pistil sont les pétales de la fleur, ils abritent des glandes nectarifères

Les hellébores sont des plantes toxiques. Pourtant dès l’Antiquité elles ont été réputées médicinales. On leur accordait la faculté de « soigner les fous », et leur nom grec elleboros serait lui-même formé d’après un mot d’un dialecte sémitique qui signifierait remède contre la folie.

Dans la littérature, l’hellébore est souvent confondue avec le verâtre blanc (Veratrum album) également nommé Ellébore blanc, plante beaucoup plus toxique que celles que nous étudions mais qui ne fut pas moins utilisée : «  Ma commère, il vous faut purger /Avec quatre grains d’ellébore ».(La Fontaine, Le lièvre et la Tortue).

Des recherches importantes     autour de l’hellébore noir ont  été menées en Europe Orientale, en particulier en Roumanie, mais cette plante dont le rhizome contient des substances cardiotoniques  n’est plus utilisée en phytothérapie occidentale. En homéopathie, cependant les dilutions du  rhizome de l’hellébore noir sont proposées  pour soigner les personnes en grave dépression et pour parer aux   effets secondaires des médicaments psychotropes.

One Comment

  1. Un commentateur WordPress Un commentateur WordPress 18 January 2018

    Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour débuter avec la modération, la modification et la suppression de commentaires, veuillez visiter l’écran des Commentaires dans le Tableau de bord.
    Les avatars des personnes qui commentent arrivent depuis Gravatar.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *